Les 5 erreurs techniques de crawl les plus courantes

En ce qui concerne la technique, la natation est l’un des sports les plus difficiles. Vous pouvez nager tous les jours et être capable de vous rendre d’un bout à l’autre de la piscine, mais faites-vous vraiment tout correctement ? De la position de la tête à la bonne mécanique de traction en passant par le rythme des coups de pied, il y a beaucoup à réfléchir !

Nous plongeons de suite dans les erreurs de nage libre les plus courantes que nous voyons chez les nageurs de tous âges et de tous niveaux, et nous vous montrons comment les corriger !

1. Regarder devant soi

La base d’un bon style libre est une bonne position de la tête, mais beaucoup d’athlètes nagent avec la tête mal alignée.

Dans l’idéal, vous devez regarderez droit vers le fond du bassin en nageant, mais beaucoup de nageurs regardent trop en avant, devant eux, à la surface de l’eau. Lorsque vous regardez vers l’avant, vos hanches tombent. Cela augmente considérablement la traînée – vous tirez tout le bas de votre corps dans l’eau, au lieu de monter haut près de la surface ! Le fait de regarder vers l’avant diminue également l’efficacité de vos nages.

Même si vous avez envie de regarder à l’autre bout de la piscine, ne le faites pas ! La ligne noire au fond de la piscine et les drapeaux de dos peuvent vous aider à vous orienter sans regarder en haut.

2. De trop grands battement de jambes

Trouver le bon équilibre dans vos mouvements de jambes peut être un défi, surtout pour les nouveaux nageurs. Il est très fréquent de voir les nageurs donner des coups de pied beaucoup trop grands – ils soulèvent leurs jambes trop haut et s’enfoncent trop profondément dans l’eau. Bien que votre coup de pied soit puissant lorsqu’il est donné de cette façon, il vous ralentit en fait !

Votre coup de pied doit plutôt être entraîné par la rotation de vos hanches. Gardez votre coup de pied court et rapide, pointez vos orteils et évitez de trop fléchir vos genoux. Un coup de pied de plus faible amplitude déplace moins d’eau, ce qui vous aide à vous déplacer plus facilement dans l’eau. Vos genoux se plieront encore légèrement, mais ce sera plus naturel.

3. Un geste de respiration incorrect

Beaucoup de nageurs aiment lever la tête vers l’avant avant de se tourner sur le côté pour respirer, ce qui est inefficace et crée une tonne de traînée. Pensez plutôt à faire profil bas – essayez de garder un œil et une oreille dans l’eau lorsque vous vous tournez pour respirer. Vous devrez peut-être vous contorsionner un peu la bouche pour éviter d’avoir de l’eau dans la bouche, mais c’est normal !

Certains nageurs retiennent également leur respiration lorsque leur visage est dans l’eau. Cela signifie que lorsqu’ils se retournent pour respirer, ils doivent expirer et inhaler rapidement. Cela déstabilise le rythme de la nage et ralentit le nageur. Essayez d’expirer par le nez lorsque votre visage est dans l’eau, et d’inhaler par la bouche lorsque vous vous retournez pour respirer.

4. Croiser les bras en entrant dans l’eau

Si vous traciez une ligne imaginaire allant de la tête aux pieds, les mains de nombreux nageurs se croiseraient à l’entrée. C’est un grand non-non !

Ce type d’entrée par la main exerce un stress supplémentaire sur vos épaules et vous oblige à tirer plus d’eau sans pour autant vous aider à vous déplacer plus rapidement. Au lieu de cela, il vous fait nager en serpentin, presque comme un poisson. Nous ne sommes pas des poissons, donc cela ne fonctionne pas pour nous !

Lorsque vous nagez en style libre, ou crawl, vos mains doivent entrer dans l’eau au niveau de vos épaules – pensez à 11h et 1h sur une horloge ! Votre main doit entrer dans l’eau à un angle de 45 degrés, avec le majeur en premier. Cela vous permet de tirer l’eau vers l’arrière, en maximisant votre puissance.

5. Avoir une poussée, bras tendu

Les nageurs qui effectue leur geste de poussée avec un bras tendu, perdent énormément de puissance. Lorsque vous gardez votre bras droit, vous tirez en fait moins d’eau et augmentez la tension sur vos épaules, ce qui peut causer des blessures.

Pensez-y : lorsque vous gardez votre bras droit, vous poussez l’eau vers le bas au lieu de la pousser vers l’arrière. Ce n’est pas très utile si vous essayez d’atteindre l’autre extrémité de la piscine !

Une poussée correcte en style libre, le catch, est assurée par le cassé du coude ou EVF ( Early Vertical Forearm / positionnement anticipé de l’avant-bras à la verticale). Lorsque votre main entre dans l’eau, pliez le coude et tirez vers l’arrière en gardant le coude haut. Cela transforme votre main et votre avant-bras en une grande pagaie qui tire des tonnes d’eau, avec cette surface ce poussée plus importante.

Pour travailler sur l’EVF, essayez l’exercice du poing ! Dans cet exercice, vous nagerez en crawl comme d’habitude, mais avec les poings serrées. Cela oblige votre corps à compenser et à se concentre sur ce EVF pour continuer à avancer de façon efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *